Projets

55. Constitution d’une banque de semences pour la diffusion de l’Artemisia annua en Afrique de l’Est

Description

Création d’un champs semenciers d’Artemisia annua pour fournir les jardins scolaires de l’Afrique de l’Est, principalement le Burundi, la RDC et la Tanzanie.

Durée : 12 mois
Promoteur : IDAY-Burundi
Bénéficiaires : Écoles désireuses de lancer l’Artemisia annua dans leurs jardins scolaires
Budget total : 11 514 €
Financement recherché : 11 514 €

Pays concerné : RD Congo

Le projet

Le Cercle des Ingénieurs Agronomes pour le Développement (CIAD) du Burundi a débuté la production d’Artemisia annua en 2012 en démontrant avec des semences en provenance du Kenya que la plante poussait bien dans les deux zones écologiques les plus différentes du pays. Il a ensuite implanté la plante dans plusieurs écoles et champs d’agriculteurs. En raison des complications politiques du pays, ces champs n’ont pu faire l’objet du suivi continu. Entre temps, le CIAD est devenu un fournisseur de semences pour le Nord de la Tanzanie et au Kivu. Le CIAD souhaite donc se concentrer dans les mois à venir, à la production et la préservation de semences.
Le projet comprend le travail et la protection d’0,25 ha de l’irrigation, la plantation, la conservation des plants produits et la semence, le plaidoyer pour convaincre les ministères concernés d’implanter l’Artemisia annua dans les jardins scolaires en raison de l’impact reconnu de l’élimination du risque de paludisme sur les résultats scolaires.
Les Ministères de Santé et Éducation soutiennent le projet.

Les résultats escomptés

Résultats directs : plantation de ha d’Artemisia annua pour la production de kg de semences.
Résultats indirects : À la lumière des résultats obtenus par d’autres projets en Afrique le projet résultera indirectement par la production de la plante dans des jardins scolaires promus par IDAY dans la région :

> Une amélioration importante de la santé des élèves basées sur les mesures avant et après la période du projet par les services officiels de santé.
> L’absentéisme des enseignants et élèves devrait avoir quasiment disparu et les résultats scolaires augmentés spectaculairement.
> Les coûts de santé devraient diminués en moyenne de 64% si les indicateurs du Kenya sont reproduits. Les économies sont utilisées pour scolariser les enfants les plus pauvres qui ne peuvent couvrir les frais annexes.
> Des Équipes de jeunes auront appris comment cultiver l’Artemisia annua et pourront reproduire les plantes dans leur entourage et des programmes futurs de jardins scolaires. .
> Par les campagnes de plaidoyer basées sur les résultats obtenus par le projet et avec le soutien international, le gouvernement devrait être convaincu d’étendre l’approche du projet à toutes les écoles rurales du pays.

Projets similaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *