Des jardins scolaires au Cameroun

Voici des nouvelles récentes du projet de jardins scolaires de IDAY-Cameroun. Grâce à la Fondation Turing, IDAY-Cameroun a lancé en 2018 un projet visant à intégrer des jardins potagers dans 60 écoles sur une période de 3 ans. 5 280 élèves, leurs enseignants et leurs familles sont visés par ce projet. IDAY et Enseignants sans Frontières-Belgique (ESF) ont entamé une collaboration sur ce projet de jardin scolaire afin d’encourager les enseignants à l’utiliser pour enseigner leurs matières de manière vivante. Vous retrouverez les informations dans un article précédent en suivant ce lien.
Impact du COVID-19 sur le projet

1. IDAY-Cameroun a lancé une initiative via le groupe WhatsApp qui rassemble les enseignants et directeurs partenaires du projet:  “VISIBILITÉ 3R – 3P – 24JSP”.  Pendant les huit jours de ce programme, les intervenants ont posté dans le groupe des informations avec photos sur la situation des 24 jardins scolaires pédagogiques (24JSP) mis en place dans 3 régions (3R) et suivis par 3 points focaux (3P) pendant la période d’arrêt des cours imposée par la pandémie de coronavirus. Cela a permis à IDAY-Cameroun de rester en contact malgré l’interdiction de voyager et de voir comment les jardins scolaires pédagogiques étaient entretenus pour le retour des élèves. La grande majorité des photos et des textes des écoles participantes montrent qu’elles ont trouvé une solution pour maintenir leur “laboratoire pédagogique” pendant la pandémie.

2. En raison de COVID-19, Enseignants sans frontières a été contraint de reporter la mission de formation prévue pour l’été 2020. IDAY-Cameroun a donc organisé une formation “peer-to-peer” pour les enseignants des nouvelles écoles dans la phase suivante. Ce sont les enseignants et les directeurs d’école déjà formés qui ont dispensé la formation sur la base des 15 leçons que ESF leur a données et enseignées.

Les objectifs spécifiques de ces formations étaient les suivants :

1. Sensibiliser les inspecteurs, les animateurs pédagogiques et les enseignants des nouvelles écoles associées au projet pour l’année scolaire 2020-2021 à l’utilisation de Jardins Scolaires Pédagogiques et d’Artemisia pour améliorer la qualité de la transmission des connaissances aux élèves de l’école primaire

2. Renforcer les capacités pédagogiques des anciens enseignants du projet par le partage d’expériences. Les stagiaires de l’été 2019 sont devenus les formateurs de l’automne 2020 en l’absence forcée des enseignants d’ESF

3. Promouvoir et populariser la méthode “Approche par compétences” dans les jardins pédagogiques scolaires

4. Renforcer les capacités des animateurs pédagogiques et des inspecteurs de district dans les zones de projet pour évaluer les enseignants en situation pédagogique dans un jardin scolaire

Afin de sensibiliser les enfants et leurs familles à la plante, IDAY a demandé à un auteur-illustrateur camerounais, Vincent Nomo, de créer un livre pour enfants qui est publié au Cameroun. C’est ainsi qu’est né le livre Yanou a le palu. Cet outil de sensibilisation est également utilisé dans d’autres pays membres du réseau. En plus de cela, un guide pédagogique à l’attention des enseignants a récemment été réalisé par l’éditeur afin d’encourager les enseignants à utiliser ce livre dans leurs matières.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan “école verte” du gouvernement. IDAY-Cameroun a donc impliqué le Ministre de l’Education dès le début du projet. Le Ministre de l’Education a apporté son soutien en termes de ressources humaines en mandatant des inspecteurs régionaux pour participer aux activités et au suivi du projet afin d’assurer son intégration harmonieuse et efficace au sein des écoles. Un accord de partenariat entre IDAY et le ministère est en cours pour garantir que les autorités utiliseront cette approche dans d’autres régions du pays.

Quand “Artemisia” devient le mot qu’on apprend en 1ère année à l’école !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *