DUO for a change

Campagnes régionales

DUO for a Change jumelage scolaire

À propos

Nos jeunes sont les acteurs de changement du monde de demain, aidons les à s’y préparer à travers une dynamique de réflexion globale. DUO for a Change est un programme d’IDAY qui met en DUO la jeunesse belge et la jeunesse d’un des pays partenaires en Afrique afin de renforcer leur identité de citoyen du monde et leur esprit solidaire, et ce, dans une perspective de développement durable. Le message envoyé aux élèves participants est le suivant : «Vous habitez sur des continents différents et dans des contextes socio-géo-culturel différents mais vous avez tous la responsabilité de votre planète et de votre futur. Ensemble, découvrez comment devenir acteur de changement.»

Pays concernés: En cours : Belgique, Sénégal, Bénin, Togo, RDC En demande : tous les pays francophones et anglophones membres du réseau IDAY
Qu'est-ce qu'un DUO ?

1 DUO = 1 groupe belge et 1 groupe d’un des pays d’Afrique partenaire

Contexte du projet
L’aide au développement? Vaste sujet! Force est de constater que malgré l’aide internationale importante de ces 50 dernières années, certains pays d’Afrique sont aussi pauvres qu’avant et certains le sont même plus. Pourquoi? La littérature décrit clairement en quoi l’aide classique décourage les incitations internes de développement: au lieu d’encourager les jeunes à l’auto-entreprenariat, elle les maintient dans une attitude de dépendance. A l’instar des jeunes, leurs gouvernements cherchent à maximiser l’aide, considérée comme une ressource permanente, plutôt que d’élaborer et de mettre en oeuvre des stratégies pour assurer les besoins de base de leur population, pour accélérer la croissance et réduire les inégalités. Vous vous souvenez de Yaguine et Fodé, ces deux jeunes guinéens retrouvés morts dans le train d’atterissage d’un avion de la Sabena le 2 août 1999? Ils portaient sur eux un message qui nous était adressé, nous remerciant des écoles construites et de l’aide apportée mais réclamant davantage d’actions permettant aux jeunes de devenir acteur de changement et leur permettant de construire un avenir meilleur dans un pays où ils rêvent de rester. C’est dans ce contexte que le réseau IDAY-International est né, créant un réseau d’organisations de la société civile africaine. Tous ces projets locaux sont unis par un même but : contribuer à une société où tout enfant et jeune africain a accès, sans discrimination, à une éducation de qualité. IDAY-International, à travers ses différents programmes, travaille à l’implication de la jeunesse africaine dans les solutions de développement de son pays et à l’implication du gouvernement face aux besoins de sa société civile, en créant un dialogue constructif entre ces deux parties. Le dialogue et la confiance entre les citoyens et leurs gouvernements sont la pierre angulaire du développement et du respect des droits fondamentaux.
A qui cela s'adresse ?

Ce programme s’adresse à des écoles primaires et secondaires, ordinaires et spécialisées, maison de jeunes, alliance entre jeunes et maisons de repos, mouvements de jeunesse,…

Nous ne sommes pas une ONG mais un réseau d’associations africaines et n’avons donc aucun intérêt à privilégier une école plus qu’une autre en Afrique: si le groupe belge a déjà un lien avec une école d’un des pays d’Afrique membres du réseau, nous pouvons organiser le DUO entre eux et ce sera ici l’occasion de nourrir une relation déjà entamée.
Objectif du projet

Sur base des réalités contextuelles de chacun, l’objectif est d’instaurer un dialogue constructif permettant aux jeunes d’Afrique et de Belgique :

  • De prendre connaissance du contexte de l’autre ;
  • De créer une relation de réflexion et d’entraide entre les jeunes autour de ces thèmes de citoyenneté mondiale ;
  • De mettre en place les actions appropriées au développement d’une citoyenneté mondiale et solidaire visant à devenir acteur de changement pour améliorer leurs conditions de vie au nord comme au sud, ce qui pourra avoir comme conséquence d’éviter aux jeunes d’Afrique de se mettre dans des situations migratoires dangereuses ;
  • De donner les clés aux jeunes d’Afrique pour le renforcement d’un développement endogène ;
  • Encourager le dialogue interculturel et augmenter la prise de conscience des jeunes, au nord et au sud, de leur pouvoir d’action en tant que citoyen du monde à travers un thème plus spécifique, à savoir le domaine de la biodiversité et du développement durable ;
  • Créer un jardin scolaire dans les écoles en Afrique pour améliorer la santé et la qualité de l’éducation dans ces écoles ;
  • Choisir une source d’économie d’énergie appropriée au contexte de l’école en Afrique ;
  • Inspirer des programmes nationaux de jardins et cantines scolaires dans ces pays tenant compte des réussites de ces actions initiales ;
  • Valoriser les initiatives d’associations locales en Belgique et en Afrique qui sont actives dans ces thématiques, et porter leurs actions et leurs outils à la connaissance des jeunes.
Un DUO entre qui et qui ?
Nous ne sommes pas une ONG mais un réseau d’associations africaines et n’avons donc aucun intérêt à privilégier une école plus qu’une autre en Afrique: si vous avez déjà un lien avec une école africaine, nous pouvons organiser le DUO entre eux et ce sera ici l’occasion de nourrir une relation déjà entamée.
Pour l’instant, des DUOs ont lieu entre la Belgique et le Sénégal, la RDC, le Togo et le Benin.
Des pays anglophones membres du réseau IDAY sont intéressés de rejoindre le programme.
L'engagement d'IDAY

IDAY propose aux enseignants/animateurs une action concrète permettant de travailler ces thématiques dans le cadre de leur programme scolaire (cours de langue, de citoyenneté, de science, de mathématique, d’économie, de géographie,…) ou de leurs ateliers, leur assurant un soutien pour la mise en place et le suivi du projet. IDAY a pris contact avec différentes organisations telle que « Annoncer la Couleur », partenaire en éducation à la citoyenneté mondiale. Le matériel didactique proposé par ces organisations est mis à la disposition des DUOs par IDAY en fonction des thèmes spécifiques abordés. Le projet est coordonné par le secrétariat d’IDAY basé en Belgique.  Les coordinateurs IDAY des pays africains partenaires, riches d’une longue expérience internationale dans la coopération internationale, assurent le bon déroulement du projet dans leur pays.

L'engagement de l'animateur/enseignant

Chaque DUO avancera à sa manière dans des directions différentes mais toujours liées au thème général de la citoyenneté mondiale à travers 6 sous-thèmes spécifiques proposés et explicités dans la partie “quelles sont les thématiques abordées” Chaque enseignant/animateur accordera du temps à ce programme en fonction de ses possibilités.  L’enseignant/animateur choisira d’approfondir certains thèmes plus que d’autres en fonction de la nature de son cours/atelier, du temps qu’il peut accorder au projet, de l’intérêt des jeunes. Il n’y a pas de temps minimum à donner au projet mais nous demandons à l’enseignant/animateur de donner une place régulière à ce projet dans son cours/atelier et de maintenir un contact régulier avec l’autre partie du DUO (via le groupe WhattsApp ou via la plateforme DUO).

Comment communique-t-on dans le DUO ?

La communication dans le DUO se fait via un groupe WhatsApp propre au DUO et via une plateforme qui contient les outils didactiques nécessaires pour aborder les différents thèmes. La connexion internet faisant parfois défaut en Afrique, il se peut que la communication dans le DUO en souffre à certains moments du projet.  Cela n’empêche pas chaque partie du DUO d’avancer avec les jeunes de son côté. Le but du projet est de créer un lien entre les jeunes mais chacun avance à son rythme en fonction de ses possibilités et communiquent avec l’autre partie du DUO lorsque c’est possible.

Quelles sont les thématiques abordées?

Thèmes abordés: différents chapitres sont proposés en lien avec des réflexions et des activités sur le thème de la citoyenneté mondiale et solidaire dans une perspective de développement durable.

  • La citoyenneté mondiale : une première phase de rencontre virtuelle (plateforme OneNote, Skype ou groupe WhatsApp) permettra à chacun d’élargir ses connaissances quant au contexte de l’autre. Les étudiants font des recherches leur permettant de prendre conscience du contexte socio-culturel-éducatif-géo-politique des autres. L’aide au développement : même si la thématique de citoyenneté mondiale est commune, les objectifs des uns ne sont pas les objectifs des autres. Chaque classe, à partir des outils mis sur la plateforme OneNote, choisira les outils appropriés à leurs problématiques.
  • La biodiversité et le développement durable :

 ce chapitre vise à augmenter la prise de conscience environnementale des élèves participants et d’encourager des attitudes répondant aux objectifs des Nations Unies, à savoir que « la diversité biologique est valorisée, conservée, restaurée et utilisée avec sagesse, en assurant le maintien des services fournis par les écosystèmes, en maintenant la planète en bonne santé et en procurant des avantages essentiels à tous les peuples ». Recherche et documentation sur les gestes de la vie courante qui peuvent être intégrés au quotidien dans leur propre contexte (économie d’eau, triage des déchets, maintenir un environnement sain,…)
Chaque classe choisit 3 gestes en faveur de la biodiversité qu’ils n’appliquent pas encore, qui ont du sens dans leur contexte et auxquels ils s’engagent collectivement . Prise de contacts avec organisations de la société civile locales qui travaillent dans le domaine et qui pourront les aider à accroitre leur impact sur l’environnement
  • L’accès à une alimentation saine : Pour soutenir ces réflexions, il nous semble important de mettre en place un projet concret à partir duquel les jeunes peuvent réfléchir, s’investir et agir. IDAY a une expérience solide dans l’implémentation de Jardins et Cantines Scolaires en Afrique. On a pu ainsi vérifier que l’implantation d’un jardin scolaire amenait les écoliers à se sentir plus concernés par les questions liées à l’écologie. En donnant une dimension pratique à certains cours (mathématique, biologie, géographie,…) ils contribuaient à améliorer l’ « acceptabilité » de l’école, c’est-à-dire l’utilité de l’enseignement dans la vie de tous les jours. Nous proposons donc que chaque DUO réfléchisse, dessine et mette en place un jardin scolaire si le contexte le permet. Ce chapitre sera l’occasion de parler d’alimentation équilibrée, une portée différente pour chaque continent : sécurité alimentaire pour les uns, malbouffe pour les autres.
  • Les énergies renouvelables : la jeunesse des pays du nord et des pays du sud a un rôle déterminant à jouer dans l’accompagnement du développement économique d’une réduction des effets de serre. Comprendre les enjeux des problématiques telles que la déforestation, l’empreinte carbone, la gestion de l’eau, faire l’inventaire de ce qui se fait aujourd’hui et identifier la ou les sources d’économie d’énergie en ligne avec leurs problématiques contextuelles, leur permettra de poser un acte concret en faveur de l’environnement et de la gestion citoyenne de cette problématique mondiale. Recherche et documentation sur les sources d’économie d’énergie. Contacts avec des organisations de la société civile locales actives dans le domaine. Par exemple, les fours à économie d’énergie également appelés “foyers améliorés” ainsi que les machines à briquette de charbon vert ou les bio-digesteurs ont fait leurs preuves en Afrique. Ils sont manufacturés localement. Les jeunes devront s’intéresser à ce qui se fait dans leur pays et aux résultats obtenus.  IDAY s’engage à chercher un financement extérieur pour la source d’économie choisie par les DUOs afin d’appuyer la démarche des jeunes en faveur d’une mise en application concrète de leurs travaux en Afrique.
  • Impact sur notre communauté : les jeunes seront encouragés à partager avec leur entourage les résultats des actions menées au cours de l’année académique (les autres classes de leur école, leurs familles, leur communauté). 
L’idée est d’aider les élèves à rayonner autour d’eux et à augmenter l’impact de leurs actions en devenant de véritables acteurs de changement.
  • Ce programme touche donc aux thématiques suivantes: Contexte géographique, historique, économique, politique et culturel de l’autre école Biodiversité et développement durable Botanique, agriculture, mathématique et géométrie Éducation et santé Aide au développement: volet économique, philosophique Engagement citoyen et solidarité mondiale Communication …
En pratique

Nous vous proposons une action concrète permettant de travailler ces thématiques dans le cadre de votre programme scolaire (cours de langue, de citoyenneté, de sciences, de mathématique, d’économie, de géographie,…) ou de vos animations, en vous assurant un soutien pour la mise en place et le suivi du projet:` -nous venons expliquer le programme à votre groupe en début d’année -nous coordonnons le projet avec votre homologue -nous vous donnons un accès à une plateforme qui contient du matériel didactique pour aborder ces thèmes avec les jeunes/enfants (vidéos, documents, livres, jeux,…)

Nous ne sommes pas une ONG mais un réseau d’associations africaines et n’avons donc aucun intérêt à privilégier une école plus qu’une autre en Afrique: si vous avez déjà un lien avec une école africaine, nous pouvons organiser le DUO entre eux et ce sera ici l’occasion de nourrir une relation déjà entamée.

Bilan sur l’année scolaire 2017-2018

Témoignages

“IDAY, l’œil de la jeunesse pour un avenir meilleur”, maxime inventée par l’école La Croissance au Togo pour décrire le projet

“Cette année Duo For A Change a permis à mes élèves d’ouvrir leurs yeux vers l’extérieur, de prendre conscience de la place de chacun sur notre planète et de respecter l’autre avec ses différences, ses richesses”Marie-Garance, Belgique, élèves de 5ème secondaire (17 ans)

“Ce projet touche du doigt le mal africain ; seule l’implication des enfants et jeunes africains aux questions de développement à la base, peut booster le développement du continent en terme de durabilité. Si on les conscientise par rapport aux dangers environnementaux générés par leurs besoins, ils s’engageront de façon conséquente et responsable pour protéger l’environnement tout en satisfaisant leurs besoins. Ils arrivent à vite comprendre ce thème parce qu’il est proche d’E.C.M (Education Civique et Morale), une matière de leur programme qui aborde les questions de l’environnement”, Yawovi Krobodia, Togo

Match de foot à l’occasion des 20km de Bruxelles

Les écoles congolaises ont souhaité participer à l’événement en organisant des matchs de foot à Uvira et Kinshasa.

Coup d’oeil sur le projet DUO for a Change – année scolaire 2017-2018
  • Dans les pays partenaires en Afrique, le plus souvent, ce sont des clubs de jeunes d’âges différents qui se forment en début d’année : un appel à intérêt est lancé et les élèves intéressés par les échanges internationaux et le développement durable s’inscrivent au club
  • Au Togo, au Benin, en RDC : des jardins scolaires ont été mis en place : matériel agricole, plantes à haute valeur nutritive et médicinales.  Les élèves récoltent les fruits et légumes après quelques mois.  La préparation de repas plus équilibrés démarrent dans les écoles.  Les étudiants mettent des photos de leurs productions sur le groupe WhatsApp avec beaucoup de fierté !
  • La commune de Schaerbeek s’engage à épauler le groupe à travers la cellule eco-conseil. Le centre PMS rapporte qu’un des étudiants participants au projet DUO for a Change y a vu une manière d’avoir des outils pour devenir acteur de changement face à un monde dans lequel il se sent fragilisé
  • En RDC-Kivu, des portes ouvertes avec les autorités locales ont été organisées, on y a parlé de l’Artemisia dans la lutte contre le paludisme et du projet DUO for a Change
  • En janvier, les jeunes avaient envie de comprendre quel a été le rôle de la Belgique dans la colonisation du Congo. Ils voient beaucoup de vidéos et d’articles sur le sujet mais manquent d’avis sur la question. IDAY a organisé une discussion de classe entre les étudiants et deux personnes ayant eu une place différente dans la thématique : Pie Tshibanda et Thierry Claes Bouuaert. La discussion a été filmée afin d’en faire profiter d’autres DUOs. L’enseignante des DUOs 1, 2, 3 et 4 a assisté à la discussion
  • Au Togo, les thématiques liées au Zéro déchet, au rôle du consommateur, à l’importance de l’éducation pour arriver à changer les choses ont été abordées. Les enfants montrent un réel esprit créatif pour imaginer des actions permettant d’avoir un impact (ex : aller au port de Cotonou proposer aux pêcheurs de réaliser des filets à mailles plus grandes afin de ne pas pêcher les poissons trop petits pour être mangés ou trop jeunes et n’allant donc pas jusqu’à l’âge adulte).
  • Au Benin, l’économie de bois est un thème qui a beaucoup plu aux enfants. Les parents ont rapporté à l’école le fait que les enfants ont véhiculé le message à la maison.
  • En Belgique, les enfants ont choisi d’illustrer ce qu’ils avaient appris au sujet de la protection de l’environnement par des jeux de rôles filmés et adressés à leurs DUO congolais.

Pie Tshibanda et Thierry Claes-Bouuaert (animation dans une classe bruxelloise)

Belgique

Bénin

Vidéos réalisées dans le cadre du programme

École Koninklijk Atheneum Emanuel Hiel (Schaerbeek) Mot de passe de la vidéo : durabilité

Intéressé pour créer un DUO Contactez-nous !


Financé en partie par :