Campagnes régionales

Campagnes régionales

Les Campagnes régionales d’IDAY rassemblent plusieurs coalitions autour d’une même action,
concernant des problématiques communes à leurs pays et qu’ils ont décidé de résoudre ensemble.

Cette campagne a pour objectif de collecter et d’analyser des données au niveau national sur la performance des systèmes d’éducation dans chaque pays du réseau. Les données seront utilisées dans des actions de plaidoyer auprès des gouvernements et l’approche préconisée par les membres d’IDAY est d’impliquer les acteurs locaux de l’identification des lacunes à la proposition de solutions, car l’absence d’implication est considérée comme une des principales causes de la détérioration de la qualité de l’éducation selon la Banque Mondiale.

Cette campagne a pour objectif de mettre fin aux violences et aux conditions d’esclavage moderne vécues par des millions de travailleurs domestiques en Afrique. Une enquête a été menée dans 5 pays d’Afrique de l’Est et a permis de mettre sur le devant la scène internationale ces travailleurs invisibles. Les résultats de l’enquête ont permis des avancées incroyables mais il reste encore beaucoup pour assurer à cette population des conditions de travail décent, notamment par l’éducation et la professionnalisation et des campagnes de plaidoyer pour la ratification de la Convention 189 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Cette campagne a pour objectif d’inclure la santé dans les programmes d’éducation à travers l’implantation de jardins scolaires avec des plantes à haute valeur nutritive et médicinales dans les écoles. Les rapports sont formels, le paludisme, les vers intestinaux et autres maladies tropicales ainsi qu’une alimentation insuffisante ou inexistante ont un impact terrible sur l’éducation. Les projets de jardins scolaires d’IDAY intègrent une cantine scolaire équipée de fours à basse consommation d’énergie, diminuant la quantité de bois nécessaire (donc la déforestation et les émissions de CO2), préservant la santé des cuisinières ainsi que le temps nécessaire à la préparation des repas.
IDAY travaille en partenariat avec Enseignants sans frontières sur les aspects pédagogiques et la formation des enseignants.
Artemisia annua : dans cette campagne, IDAY participe également à l’effort collectif dans la lutte contre le paludisme avec la promotion de la plante.

Le programme DUO for a Change est un jumelage scolaire entre la Belgique et les écoles africaines du réseau IDAY.
Lors de sa première édition, le programme a rassemblé la jeunesse belge, burkinabé, togolaise, sénégalaise et congolaise autour des questions de citoyenneté mondiale et de développement durable.

Les jeunes héritent d’une situation délicate et doivent s’interroger sur les mécanismes en jeu pour arriver à retrouver une planète saine et viable pour les générations futures. Donnons-leur les outils pour être acteurs d’un changement solidaire et soutenable. Ce programme permet aux jeunes d’être connectés, d’échanger leurs idées, de prendre conscience de la diversité sur Terre et de développer leur esprit de citoyenneté mondiale et solidaire.

Cette campagne régionale a pour objectif d’améliorer les conditions de détention des enfants privés de liberté, notamment l’accès à l’éducation. Dans la grande majorité des prisons africaines, les jeunes n’ont pas accès à la scolarité. Quand ils sortent de prison, ils ont beaucoup de difficultés à se réintégrer dans le système éducatif, y compris dans la formation professionnelle.
En Afrique, un grand flou subsiste sur l’ampleur de ce phénomène. On estime que 65% de ces jeunes sont retenus en prison illégalement, souvent dans les quartiers pour adultes. La campagne régionale prévoit donc de mener d’abord des enquêtes dans les prisons pour mieux connaitre la réalité de ces enfants et ainsi mieux orienter les stratégies d’intervention.
Les résultats de ces enquêtes seront utilisés pour rédiger un «guide relatif à l’éducation des mineurs en prison». Les organisations et coalitions participantes au programme engageront des campagnes de plaidoyer et de sensibilisation pour mieux protéger les enfants en situation de détention et leur garantir leurs droits fondamentaux, en particulier le droit à l’éducation.

Cette campagne a pour objectif de contribuer à améliorer l’accès à l’éducation de base de qualité pour les enfants et les jeunes en zones de crises prolongées. Des millions de familles africaines vivent en situation de déplacement prolongé, dans des camps de réfugiés, soit dans leur propre pays, soit dans un autre pays d’accueil. L’éducation des enfants est un enjeu majeur pour l’avenir de ces populations en situation de fragilité. Selon les zones, les coalitions ont formulé des actions urgentes à prendre en matière d’infrastructure, de sécurité pour les jeunes filles, de formation des professeurs ou encore d’encadrement psycho-affectif des enfants.