Projet 50 : Des jardins scolaires dans le camp de réfugiés de Nyarugusu

Pays impliqués :Tanzanie Enfants et jeunes soutenus :69778

Création de jardins et cantines scolaires dans 16 écoles du camp de Nyarugusu.

Pays : Tanzanie
Bénéficiaires : 69 778 élèves et 1030 enseignants
Budget : 57 777 €

Projet

Le camp de réfugiés de Nyarugusu est situé dans le Nord Ouest de la Tanzanie et accueille quelques 170 000 réfugiés chassés par l’instabilité au Kivu (RDC) et les violences politiques récentes au Burundi. 30% des réfugiés récemment arrivés sont atteints du paludisme.

L’équipe IDAY-Tanzanie a été formée à la culture de l’Artemisia annua – une plante très efficace contre le paludisme – par un agronome du Burundi et des champs ont été lancés dans plusieurs écoles avec succès. Les 70 000 réfugiés arrivés récemment ont occupés tous les espaces disponibles et les champs d’Artemisia ont été détruits. L’équipe d’IDAY tente de relancer le projet avec des cultures à haute valeur nutritive en complément de l’Artemisia. La plante a été démontrée comme également efficace comme vermifuge et permet de freiner les abandons scolaires.

La plante étant délicate à cultiver au début, un programme d’échange d’étudiants provenant de projets IDAY sera mis en œuvre pour fournir une assistance technique aux jeunes de Nyarugusu s’engageant dans la réalisation du projet.

Ce projet de 2 ans prévoit aussi une cantine scolaire avec des fours fermés pour réduire la consommation de bois et les émissions de CO2. Nourrir les enfants à l’école avec des plantes à haute valeur nutritive s’est avéré aussi une méthode pour améliorer rapidement les résultats scolaires spécialement pour les enfants provenant de familles pauvres.

Le projet n’est pas une fin en soi, mais fait partie d’un programme global d’IDAY de promotion de jardins scolaires dans 8 pays membres pour améliorer la qualité de l’enseignement suivant ainsi l’exemple d’un projet réussi au Kenya. En Tanzanie, 3 projets de cette nature constitueront des tests pour convaincre le gouvernement d’en faire un programme national. Le projet comprend donc une part important de frais de plaidoyer aux niveaux local, national et international avec l’espoir que la réduction significative de l’absentéisme et frais médicaux scolaires entraineront une amélioration significative des résultats scolaires en Afrique.

Résultats attendus  
– Une réduction significative de la prévalence du paludisme dans le camp de réfugiés de Nyarugusu
– Une réduction des frais médicaux d’au moins 30 % parmi les élèves et enseignants des écoles du camp
– Élimination de l’absentéisme scolaire et une hausse de pourcentage des élèves qui obtiennent des notes de passage à l’année supérieure (plus de 50%)
– Une réduction de la consommation du bois de 60% du bois dans les cantines scolaires en comparaison aux feux ouverts suite à l’implantation de fours fermés
– Le panafricanisme augmentera suite aux échanges internationaux des élèves

Faites une donation pour ce projet