PROJET 56 APPRENTISSAGE DURABLE ET DEVELOPPEMENT DE L’EDUCATION DE QUALITE PARMI LES ENFANTS LES PLUS VULNERABLES DE ZANZIBAR

Pays impliqués :Tanzanie Enfants et jeunes soutenus :300

Réduire la vulnérabilité en éducation par la fournture d’équipement et matériel scolaire accessibles ainsi que l’élimination de la malnutrition et le paludisme qui affectent les enfants des zones rurales vivant à Kisakasaka et les villages avoisinants.

Pays concerné  : Tanzanie (Zanzibar)
Bénéficiaires : 300 élèves
Budget : 31 358€

Projet

Les écoles rurales de villages isolés comme Kisakasaka souffrent d’un manque d’équipement de base pour assurer une éducation de qualité qui n’est pas accessible aux enfants des familles les plus pauvres en raison des coûts annexes (nourriture, uniforme, fournitures scolaires). En plus, les écoles situées dans des « points chauds » de paludisme souffrent d’absentéisme scolaire des élèves et enseignants dû à cette maladie tropicale particulièrement débilitante. La parcelle communautaire sera plantée avec des cultures hautement nutritives et plantes médicinales.

Le centre communautaire local qui sert d’école sera fourni de panneaux solaires (par le gouvernement), du matériel et de la formation pour faire fonctionner les équipements existants en couture et informatique . Les campagnes de plaidoyer diffuseront les résultats du projet dans tout Zanzibar.

Les Ministères de la Santé et de l’Education soutiennent le projet.

Résultats escomptés

  • Hausse des enregistrements scolaires de 25% de la part des plus pauvres familles de Kisakasaka et villages avoisinants.
  • L’absentéisme des enseignants et élèves a quasiment disparu et les résultats scolaires se sont améliorés spectaculairement.
  • Des équipes de jeunes sauront comment cultiver l’Artemisia annua et pourront diffuse la plante dans les programmes de jardins scolaires futurs..
  • Ce premier projet à Zanzibar utilisant l’Artemisia annua principalement comme répulsif contre les moustiques porteurs de paludisme permettront aux populations de se familiariser avec l’usage de la plante en attendant l’accord des autorités pour son usage à titre préventif et curatif contre le paludisme et autres maladies infectieuses tropicales.

Par les campagnes de plaidoyer basés sur les résultats obtenus avec ce projet et avec l’appui international, le gouvernement devrait être convaincu à étendre l’approche du projet à toutes les écoles rurales de Zanzibar.

Faites une donation pour ce projet